#thinkoutsidetheschool

Joignez le mouvement !

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • SoundCloud - Black Circle
© Pléiade, 2019

 < Retour vers le blog

TROIS NOUVEAUX PARADIGMES QUI CHANGERONT VOTRE RAPPORT À L'APPRENTISSAGE

10/11/2018

Traduit de l'anglais par Élisabeth Dufresne

English version available here

 

 

« Quand les grands schémas appris disparaissent, le nouveau monde émerge. »

                                                                                 Tuli Kupferberg

 

 

Quels sont les grands schèmes de pensées et les façons de voir le monde que nous avons à transformer afin de percevoir l'apprentissage d'un nouveau regard en tant que collectivité ?

 

Reproduisons-nous des comportements appris à notre insu à travers notre relation avec nos enfants et  nous-mêmes, que nous préférions changer si nous en avions la possibilité ?

 

Comment réussir à atteindre et influencer les racines de ces comportements récurrents lorsqu'ils sont profondément ancrés et si difficiles à éradiquer de nos vies ?

 

 

 

QUE DEVEZ VOUS SAVOIR SI VOUS DÉSIREZ METTRE FIN À CERTAINES HABITUDES ET CERTAINS COMPORTEMENTS APPRIS ?

 

 

 

 

« Nous sentons que c'est la fin de la «normalisation». Que nous sommes en train de naître dans une «nouvelle normalité» : un nouveau type de société, une nouvelle relation à la terre, une nouvelle expérience de l'être humain. »

 

Charles Eisenstein

 

 

La première étape vers une transition de paradigme consiste à jeter un coup d'oeil à ce que l'on porte déjà en termes de  comportements appris.

 

Quelles sont ces croyances invisibles qui influencent nos choix et nos actions quotidiennes ? Bien sûr, les antécédents de chacun sont légèrement différents, mais la plupart d’entre nous partagent quelques grandes croyances communes étant donné l’histoire récente de l’humanité.

 

Ainsi, pendant de nombreuses générations, nous avons appris que la vie est dure. On peut penser à ces ancêtres déracinés de la terre par la guerre, à la famine et la migration forcée ou choisie, à ces femmes et ces hommes qui ont traversé le bouleversement rapide de l'industrialisation et de la mondialisation. Les religions institutionnalisées du monde entier ont prêché la souffrance terrestre jusqu'à ce qu'elle soit profondément ancrée dans nos os. Nous sommes dans une ère de changements majeurs et constants.

 

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles ce que j'aime appeler «l'approche par passion» n'est pas encore la norme. Au niveau de la famille, les gens ont appris depuis des siècles que la conformité est le seul moyen sûr de survivre. S'éloigner de la voie tracée par la société est encore souvent assez mal vu. Sortir des sentiers battus n'est pas encouragé. Le besoin de sécurité est primordial et le seul moyen de s’assurer de le combler est de respecter les règles valorisées par la société. C'est-à-dire d'aller à l'école pour trouver un emploi stable et bien rémunéré puis, finalement,  fonder une famille. Bien sûr, ce chemin peut être formidable si c’est ce qui fait chanter votre cœur ou si vous avez l’impression d’être sur votre véritable trajectoire de vie ! Mais pour beaucoup de gens, il ne s'agit que d'une évidence ou, pire, un «choix» imposé par la famille et la société. On nous dit d’adopter le consumérisme, de porter les vêtements à la mode et de mesurer notre succès en termes de richesses matérielles et de temps de vacances.

 

Faire ce qui nous passionne mènera à un épanouissement personnel collectif et à un véritable service dans le monde. C’est-à-dire : faire de la planète un monde meilleur pour tous et par tous les moyens possibles, aussi simples soient-ils.

 

Ouf ! Serait-ce les paroles d'une d'une vieille hippie amatrice du Nouvel-Âge ? [ Pour citer des gens qui resteront sans nom.. ]

 

Deuxièmement, le fait est que l'ordre social actuel repose sur l'exploitation.

 

«Woah! C’est un peu extrême, vous ne pensez pas? » Pas vraiment.

 

Que nous nous sentions ou non directement «exploités», force est de constater que le consumérisme capitaliste est alimenté à l'échelle mondiale par le travail à faible coût, l'inégalité des classes, etc. Pour relier cet exemple à des modèles d'apprentissage, l'éducation s'est institutionnalisée à l'ère de l'industrialisation. Entre autres, afin de favoriser la formation massive de travailleurs.

 

En conséquence, on a appris aux gens à obéir, à se soumettre et à s'intégrer dans «la boîte» en se basant sur le modèle d'apprentissage standard actuel. La plupart du temps, la pensée créative n'est pas encouragée  et valorisée et les besoins physiques et la connexion avec la nature sont ignorés. Ce que j’ai du mal à comprendre et à réaliser, c’est qu’il existe un ÉNORME système qui tire profit du fait que nous remettions notre pouvoir dans les mains de plus puissant que nous et que nous vivions dans un climat de peur constante.

 

Mais les choses changent. De plus en plus de gens passent d’un paradigme fondé sur la peur à un paradigme nourri par la conscience de l’interconnexion.

 

Si vous êtes chanceux, vos parents se sont ouverts à un processus de prise de conscience des croyances ancestrales et des traumatismes afin que vous puissiez être libres de suivre un chemin différent.

 

 

COMMENT LA PASSION PEUT CHANGER LE MONDE

 

« Si nous envisageons un changement de paradigme, nous devons savoir clairement comment nous voulons que le paradigme actuel change. »

Gary L. Fancione

 

 

 

Une fois que nous sommes conscients des croyances et des modèles dont nous avons hérité, et qui nous influencent quotidiennement, nous pouvons choisir consciemment de les répéter ou non. À partir de là, nous pouvons commencer à nous poser d’autres questions. À quoi ressemblerait le monde si nous vivions dans une culture permettant et encourageant les gens à suivre leurs passions ?

 

« C’est bien, mais si tout le monde le faisait, il n’y aurait plus d’employés! Les entreprises fermeraient! »

 

Euh… quel est le problème au juste ? C'est vrai : la société changerait radicalement. Tout devrait ralentir et les gens au sommet auraient moins de revenus et moins de pouvoir pendant que nous reconstruirions un monde répondant aux besoins de la majorité. Choquant !

 

Mis à part ces déclarations audacieuses affirmées préalablement, voici une question que je me pose tous les jours : comment pouvons-nous créer une culture dans laquelle les gens se sentent soutenus et encouragés à suivre leurs élans ?

 

Tout commence avec les schèmes de pensées et les croyances que nous inculquons aux jeunes et ce, dès la conception et la gestation ! (Rappelons-nous ce fameux passage sur les croyances et le patrimoine.)  Reconnaissons tout de même d'emblée que le fait de ne plus se préoccuper de sa survie élémentaire au point de pouvoir se consacrer pleinement à son évolution et à son épanouissement personnels est en effet un énorme «privilège» dans certains contextes. Seulement, je crois que si les problèmes systémiques d'injustice sociale étaient traités plus directement, la plupart des humains pourraient potentiellement se trouver dans cette situation d'abondance, étant donné le surplus (oui, le surplus!) de ressources et de technologies disponibles aujourd'hui. Mais c’est une tout autre boîte de Pandore !

 

Changer le paradigme actuel signifie apprendre à regarder au-delà des limites qui briment notre potentiel le plus élevé en tant qu'individu et en tant que collectivité. Cela signifie devenir l'exemple d'une vie qui soit  réellement significative et authentique. Cela implique de guider la prochaine génération à travers les obstacles de la découverte de soi et de la croissance personnelle. Cela signifie créer dans nos cœurs et nos esprits un espace pour de nouvelles façons d'être et de prendre action. Puis, surtout d'exploiter la curiosité innée, l'émerveillement et la sagesse de tous les êtres humains !

 

 

+ L'APPROCHE PAR PASSION : L'APPRENTISSAGE NATUREL : 1

 

 

 

Toute cette introduction est formidable, mais si vous aviez déjà pensé à tout cela ? Comment passer de l'observation à un changement réel et concret ? L'une des premières choses à examiner est une nouvelle façon de voir et de vivre l'apprentissage.

 

Il existe une quantité énorme de matériel sur les philosophies de «l’apprentissage naturel», «l’apprentissage de la vie», «unschooling», «homeschooling», etc. Si vous recherchez une tonne de matériel de lecture, une excellente ressource est le A.E.R.O.

 

Pour cet article, je vais essayer de résumer certaines des perspectives que nous pouvons utiliser pour orienter ce tout nouveau parcours éducatif.

L’approche Passion consiste essentiellement à créer des environnements d’apprentissage où l'inspiration, l'émerveillement et la curiosité sont les éléments moteurs du processus. Finis les leçons gavées, l'autorité dictant la «bonne» façon d'aborder un sujet.

 

Il n'y a que deux principes fondamentaux:

1 - Les gens de tout âge sont des apprenants naturels.
2 - Les gens de tout âge ont des intérêts, des questions et des désirs valables qui méritent d'être poursuivis.

 

Considérez ce que cela signifie vraiment. Cela veut dire que le désir de votre enfant de cinq ans souhaitant passer deux heures dans la boue à regarder les pissenlits est aussi important que votre désir ardent de passer du temps à lui apprendre à lire et à écrire. Cela signifie que la paresse et le «manque de concentration» n'expliquent pas toujours son absence d'enthousiasme face aux mathématiques.

 

Lorsque nous sommes autorisés à suivre notre curiosité, nous récoltons inévitablement d’énormes quantités d’informations et acquérons des compétences précieuses. Lorsque nous sommes obligés de mémoriser ou d’intégrer des choses qui ne nous font pas de sens, le processus est souvent pénible. Le contexte est la clé. Pensez à certaines des choses que vous vous souvenez clairement d'avoir apprises en tant qu'enfant ou jeune adulte et que vous utilisez encore dans votre vie de tous les jours. Il est fort probable que vous ayez appris ou découvert ces choses dans un contexte qui vous semblait significatif. Qu'il s'agisse d'un professeur particulièrement inspirant, d'une aventure dans la nature ou d'un ami plus âgé partageant quelques joyaux de sagesse. Les choses nous marquent lorsqu'elles nous semblent pertinentes, utiles et cohérentes dans notre réalité d'une manière ou d'une autre.

 

Le passage à un apprentissage axé sur la passion a pour résultat que davantage de personnes atteindront l'âge adulte avec un enthousiasme pour la vie, un sentiment de confiance en soi et un objectif personnel qui leur feront sens.

 

Quels seraient certains des impacts s'il y avait soudainement plus d'adultes créatifs et engagés dans le monde? C'est vrai; il y aurait certainement moins de gens disposés à passer leur vie comme employés subalternes. De plus, il y aurait presque certainement davantage d’entrepreneurs et plus de personnes ayant la pensée créative nécessaire pour effectuer un changement positif et trouver des solutions aux grands problèmes auxquels nous sommes confrontés en tant que communauté mondiale contemporaine. À plus petite échelle, être en contact avec votre passion et votre créativité signifie être en contact avec votre cœur. Être en contact avec votre cœur, c'est ressentir de l'empathie et de la compassion, ce qui signifie généralement de traiter avec soin les autres êtres humains et les autres êtres vivants. Cela ne vous semble-t-il pas être la recette pour un monde meilleur  ?

 

Lorsque nous prenons cela en considération, nous passons de ces vieux modèles appris à ceux qui reflètent nos vraies valeurs et nous considérons que la passion et la curiosité sont la force motrice de l'apprentissage réel. Il devient évident que de créer nos propres modèles d'apprentissage est un cadeau pour le monde entier. J'aime penser que, ce faisant, nous devenons des ambassadeurs du possible. Nous modélisons une manière d'être où l'authenticité et l'intégrité sont des priorités absolues dans tout ce que nous faisons! En tant que tels, nous et nos enfants serons en mesure d’inciter les autres à réorienter leur pensée et leur vie vers l'épanouissement de leur plein potentiel.

 

 

+ LE PRINCIPE DU « TOUT EST POSSIBLE » : 2

 

 

 

 

« Tout est possible tant que vous avez la passion. »

- Guy Forget



Un autre principe clé de l'approche par passion est l'idée que tout est possible. Il n'y a pas de rêve trop grand. Pour certaines personnes, cela peut signifier un énorme changement de perspective, mais c'est vraiment un travail qui en vaut l'effort. En faire une attitude commune de la vie peut avoir un impact énorme sur nos enfants. Si on ajoute à cela un détachement face à nos attentes et aux résultats désirés et une ouverture aux changements de plans, cela ouvre des possibilités que nous ne pouvons même pas imaginer! Je reviendrai sur ce concept de non-attachement aux résultats dans un prochain article. Ne vous inquiétez pas si cela vous apparait comme un concept totalement étranger.

Le sentiment que tout est possible nous permet de devenir ce que nous sommes vraiment. Sans cette vision fondamentale des choses, nous sommes pris dans un jeu d'autosabotage et d'idées avortées.

 

«Ce que je veux vraiment faire, c'est X, mais cela ne pourra jamais marcher ... »

 

Lorsqu'on demande aux gens pourquoi leurs rêves sont totalement irréalisables, la réponse est généralement «parce que» ou «le monde ne fonctionne pas de cette façon». Le nombre de fois où j'ai entendu ces paroles sortir de la bouche d'adultes généralement optimistes est incroyable.

Pour moi, cela montre à quel point il peut être difficile de déloger nos convictions acquises en matière de limitation! La réalisation de soi est tellement plus facile quand nous avons des modèles positifs pour nous montrer que vivre nos rêves est réellement possible! Qui va faire cela pour les générations futures si ce n'est pas vous et moi ?

 

 

+ ABANDONNER LE POUVOIR ? : 3

 

 

 


« Le jour où le pouvoir de l'amour l'emportera sur l'amour du pouvoir, le monde connaîtra la paix. »

Mahatma Ghandi


 

Le troisième élément phare de cette approche de l’apprentissage naturel est d'exercer un lâcher-prise sur notre désir de «pouvoir». J’en ai parlé un peu plus tôt, mais cela mérite davantage d’exploration. Dans la plupart des cultures, il est généralement accepté que les parents «doivent» contrôler leurs enfants.

Le seul problème ici est qu’il est vraiment difficile de respecter les choix et le libre arbitre d’une autre personne si nous pensons que nous avons fondamentalement une autorité sur eux. Il est presque inévitable que ce sentiment de «pouvoir sur l'autre», entrave l’apprentissage non institutionnel, à moins que vous ne puissiez le conscientiser. Combien de conflits surgissent entre parents et enfants simplement parce que les parents pensent que leur chemin est toujours le «bon» chemin ? Lorsque vous vous disputez avec une personne, qu’il s’agisse d’un enfant ou non, essayez de vérifier auprès de vous-même s’il existe une raison juste derrière votre persistance, ou si vous voulez simplement savoir qui va gagner ? Y a-t-il une raison réelle pour laquelle votre fille devrait manger MAINTENANT plutôt que dans vingt minutes lorsqu'elle se sentira prête ? Peut-être ! Ou bien est-ce simplement parce que vous considérez que son désaccord est une menace à votre autorité ?

Comment pouvons-nous devenir les collaborateurs des enfants, ou qui que ce soit d'autre, sans que notre ego soit impliqué dans des luttes de pouvoir ?

Lâcher prise sur notre désir de «pouvoir sur l'autre» nécessite d’énormes ajustements face à ce que nous avons appris en lien avec le devoir qu'ont les parents de garder leurs enfants «en rang». Nous apprenons que la discipline est le seul moyen de «forcer» les enfants à se comporter correctement. À l’autre bout du spectre, nous avons des parents qui s’inclinent devant les caprices de leurs enfants rois, créant ainsi de petits humains égocentriques, déconnectés de leur environnement.


Plutôt que d'avoir à choisir entre ces deux polarités, qui ne sont agréables ni pour les enfants, ni pour les parents, pourquoi ne pas repenser la situation dans son ensemble? Et si nous n’avions pas à vivre dans une relation de domination ou de soumission avec nos enfants ou avec d’autres personnes? Et s'il y avait une toute autre façon d'aborder les choses ?

Lorsque le respect mutuel est développé dès le premier jour, le besoin de se rebeller ce fait plus rare. Cela est vrai à tout âge et dans n'importe quel contexte. Les luttes de pouvoir sur les lieux de travail sont à peu près aussi courantes que dans les contextes familiaux. Nos stratégies peuvent changer avec l'âge. Au lieu des crises de colère, nous pouvons nous laisser prendre dans l'engrenage d'un cercle vicieux de tensions et de conflits très subtiles et sournois. Tout cela peut être évité si nous modifions la dynamique de nos relations humaines pour qu'elles ne soient plus fondées sur la hiérarchie et la domination.

 

Beaucoup plus facile à dire qu'à faire, je sais. Il suffit de remettre en question tous les aspects d’une vision du monde qui existe depuis des siècles et qui est profondément ancrée dans notre histoire personnelle, familiale et culturelle.

 

Ça a l'air amusant? Qu'est-ce qu'on attend ? Que la fête commence !

 

 

 

 

KYRA SAUGHNESSY

 

 

La démarche de Kyra Shaughnessy est tout sauf conventionnelle. Élevée près de la terre, dans un milieu axé sur la transformation personnelle et sociale, au sein d’une famille trilingue avec des racines allant de l’Inde à l’Irlande, elle se nourrit d’une diversité d’expériences pour construire son identité artistique. En 2018 elle a lancé son 5e opus, Standing Still. Recueillement auprès du souffle des bêtes de la forêt, hommage au vulnérable et à l'immobile, ce dernier album nous offre une série de petits bijoux folks qui nous rappellent à ces moments de fulgurance suspendue, lorsque notre esprit parvient à s'extraire des courants de la vie moderne. Kyra est aussi mentor et "coach" artistique et poursuit en parallèle des études en sono-thérapie.

 

 

www.kyrashaughnessy.com


 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload